La sophrologie propose des outils pour mieux gérer son stress, un sophrologue peut aider à s'apaiser. Votre sophrologue vous propose d'accompagner votre grossesse et de vous aider dans votre préparation de l'accouchement. La sophrologie vous permettra d'acquérir des outils pour mieux gérer la douleur. Grâce à un sophrologue, les entretiens et concours peuvent être envisagés plus positivement. Pour lutter contre les dépendances, la sophrologie constitue un outil de gestion émotionnelle pertinent. Pour lutter contre les troubles du sommeil, un suivi par un sophrologue vous aide à retrouver des nuits plus sereines et réparatrices. Lorsque votre comportement est perturbé, la sophrologie peut vous aider à reprendre le contrôle.

Grossesse et parentalité

L'accompagnement par un sophrologue ne dispense pas d'une préparation à l'accouchement classique comme les dispensent les maternités. Ces préparations à l'accouchement, le plus souvent guidée par des sages femmes vous apportent une base théorique et pratique sur le déroulement de l'accouchement et de ses suites.La sophrologie peut s'intégrer à ce travail à différents niveaux.


Intérêt d'accompagner la grossesse par la sophrologie

Tout d'abord, les bénéfices de cette approche ne peuvent exister que si la femme enceinte s'implique dans le suivi et qu'elle devient pleinement active de sa préparation. l'entraînement sophrologique lui appartient et son investissement dans celui-ci conditionne l'efficacité des outils proposées en sophrologie.

La sophrologie va également s'adapter aux choix d'accouchement des femmes. Les anticipations proposées lors des visualisations prennent en compte la volonté de chaque femme d'accoucher par exemple avec ou sans péridurale, dans une maternité classique ou dans un service physiologique.

La sophrologie est également une méthode fondamentalement anti-stress. Sa pratique, même si elle ne s'oriente pas spécifiquement sur cette problématique, permet aux femmes de gérer les multiples stress suscités par la grossesse. L'expression des angoisses, des peurs, des douleurs, des gènes et des envahissements de l'environnement les soulage et permet un vécu de grossesse plus plein, non plus comme une épreuve mais comme une expérience de vie sereine.

Comment se passe l'accompagnement?

Pour une femme n'ayant jamais fait de sophrologie, il s'agit dans les premiers temps d'en apprendre les techniques de base. La sophronisation de base sera alors travaillée plusieurs fois afin que chacune puisse utiliser cette technique en toute autonomie le jour de l'accouchement.

Un accompagnement classique qui débuterai vers la fin du deuxième trimestre de grossesse pourrait s'organiser autour de 8 à 10 séances. Ces séances permettront:

Bien entendu, l'utilisation de toutes ces techniques est d'autant plus efficace si la personne poursuit un entrainement personnel entre les séances afin de s'approprier les outils et de les intégrer.

Une préparation plus complète peut-être envisagée dès les premiers mois de la grossesse notamment autour d'exercices de relaxation dynamique. Ces exercices auront pour fonction d'amener la femme enceinte à vivre son corps plus pleinement et à en prendre conscience plus précisément. Cet accompagnement peut-être réalisé au sein d'un groupe de relaxation dynamique non spécifique à la grossesse et à la parentalité.

La poursuite post-accouchement d'une pratique en sophrologie pour la remise en forme, le débriefing de l'accouchement, du séjour à la maternité, la rencontre entre la mère le nouveau-né et le père, la gestion d'un baby-blues éventuel, la stimulation de l'allaitement.... Tout autant de thèmes qui peuvent être accompagnés par un sophrologue à la demande en quelques séances.

Grossesse et parentalité en psychothérapie

Si une grossesse et l'arrivée d'un enfant se passe bien dans la plupart des cas et que la sophrologie peut toujours trouver sa place dans ce contexte, la psychothérapie trouve sa place lorsque les difficultés deviennent trop importantes.
Il arrive que certaines femmes soient très, voir trop angoissée lors de lors de leur grossesse. Cela se manifeste par exemple par des crises d'angoisses, des inquiétudes trop envahissantes quant à leur capacité à s'occuper de l'enfant à venir, des dévalorisations, des regrets de donner naissance à cet enfant, des problèmes de couples qui se révèlent lors de l'annonce de la grossesse.... Ces diverses réactions, si elles prennent trop de place dans l'esprit des parents ou de l'un des parents peuvent être prise en charge dans le cadre d'une psychothérapie.
L'arrivée d'un enfant vient toujours modifier les places et les rôles de chacun dans le couple mais aussi dans les familles d'origines des futurs parents. Cet événement vient alors parfois réveiller d'anciennes souffrances qu'il va falloir distancier afin de laisser une place au nouveau-né.