La sophrologie propose des outils pour mieux gérer son stress, un sophrologue peut aider à s'apaiser. Votre sophrologue vous propose d'accompagner votre grossesse et de vous aider dans votre préparation de l'accouchement. La sophrologie vous permettra d'acquérir des outils pour mieux gérer la douleur. Grâce à un sophrologue, les entretiens et concours peuvent être envisagés plus positivement. Pour lutter contre les dépendances, la sophrologie constitue un outil de gestion émotionnelle pertinent. Pour lutter contre les troubles du sommeil, un suivi par un sophrologue vous aide à retrouver des nuits plus sereines et réparatrices. Lorsque votre comportement est perturbé, la sophrologie peut vous aider à reprendre le contrôle.

Anxiété et angoisses

Descriptif des troubles anxieux

L'anxiété est un état affectif pouvant se définir comme « un sentiment pénible d'attente », « une peur sans objet », ou comme « le sentiment pénible d'un danger imprécis et mal définissable ».
Les termes d'anxiété est d'angoisse sont souvent utilisés comme synonymes mais ils se différenciaient auparavant pour décrire différents degrés d'un même phénomène : inquiétude, anxiété, angoisse. L'anxiété peut également signifier le sentiment d'insécurité indéfinissable et l'angoisse traduire plutôt les sensations physiques de constriction et d'oppression. En clair, l'anxiété relève d'avantage d'un processus psychique et l'angoisse d'un éprouvé corporel.
Il s'agit également de distinguer l'anxiété de la peur. Cette dernière se rattache à un élément précis de l'environnement alors que l'anxiété est sans attache, elle se rapporte à soi. Qu'un danger soit objectif ou non, le sujet anxieux le percevra toujours comme menaçant et les ressentis seront de même nature.

On peut encore différencier l'état anxieux de la personnalité anxieuse :

L'anxiété et l'angoisse sont des affections très fréquentes qui se caractérisent par des manifestations variées :

L'apport de la sophrologie

Comme décrit précédemment, l'anxiété et les angoisses sont des ressentis plus ou moins envahissants. Du fait de son approche psycho-corporelle, la sophrologie est une bonne indication pour apaiser ces symptômes.

Dans un premier temps, elle permet de renouer avec son corps et ses sensations sur un mode positif, alors que l'anxiété et l'angoisse suscitent toujours des sensations corporelles négatives. C'est par un travail en relaxation dynamique que ce lien au corps peut dans un premier se reconstruire sur un autre mode. Il s'agira d'apprendre à découvrir des exercices susceptibles d'apporter un premier relâchement et un premier soulagement.

Dans un second temps, les sophronisations vous permettront d'appréhender peu à peu une sensation de lâcher prise bénéfique. Cette expérience peut s'avérer rassurante car elle permet de constater qu'en cas de relâchement, et donc lorsque la vigilance baisse, il ne vous arrive rien. Bien entendu, il s'agit de répéter ces sophronisations plusieurs fois afin que votre corps et votre cerveau s'habituent à ce principe.

Troisièmement, des exercices de visualisation vous aideront à appréhender plus positivement les situations anxiogènes. Ils permettent de se projeter dans la réalité avec un point de vue favorisant le calme et ainsi de prendre le contrepied des anticipations négatives habituelles chez le sujet anxieux.

Enfin, les temps de dialogue avec le sophrologue permettront de dédramatiser certaines situations anxiogènes et également de rationaliser leur anticipation. Ils aideront également à affirmer ses ressentis positifs ce qui viendra peu à peu diluer l'angoisse.

L'ensemble de ces principes permettront à chacun de se constituer une boîte à outils faite d'exercices de respiration, de relaxation dynamique, d'images mentales sur lesquels vous appuyer lorsque l'anxiété refera surface ou lorsqu'une crise d'angoisse apparaîtra. Ces outils vous permettront de réguler d'avantage ces tensions internes.

L'apport de la psychothérapie

La démarche pour traiter les troubles anxieux est différente en psychothérapie. Cette démarche entreprend un travail non pas sur le symptôme à proprement parlé, c'est à dire la manifestation consciente et visible du trouble, mais d'avantage un travail sur la personnalité afin d'amener celle-ci à s'aménager réduisant ou annulant ainsi le symptôme.

Dans un premier temps, il s'agira de définir précisément le sentiment d'angoisse ou d'anxiété du patient. Quelle est la force de ce ressenti, quelle est sa fréquence, quelle place prends t'il dans sa vie quotidienne, depuis combien de temps est-il présent, survient-il toujours dans les mêmes situations......?

Dans un second temps, les entretiens réguliers permettront de pointer ce qui fonde ou ce qui a fondé cette particularité dans la personnalité du patient. Des parents eux mêmes trop anxieux? Au contraire des parents trop peu présents laissant l'enfant trop seul face à ses inquiétudes? Un choc émotionnel? Un traumatisme? Un environnement très insécurisant.......

Par la suite, je crois qu'il s'agit de considérer la fonction de cette anxiété dans l'histoire de la personne. L'histoire vécue d'une part, mais aussi l'histoire transmise au fil des générations. Il s'agit surtout de donner du sens à ces ressentis, d'essayer de traduire ce qu'ils représentent pour la personne ou son entourage.

Enfin, c'est un changement progressif de point de vue, de comportement dans certaines situations et également de perception qui aboutira à la guérison du trouble. Soit parfois par la disparition totale de l'excès d'anxiété ou des crises de panique, soit par la réduction suffisante du symptôme amenant le patient à un confort suffisant pour lui.

Ce travail est généralement assez long. Certains patients s'étonnent parfois de consacrer plus d'une année à travailler sur eux pour se soigner, je leur demande souvent combien d'années ont-ils passés à se construire d'une certaine manière avant de choisir de changer.